Marches atemporelles (2)

As-tu rêvé cette vie ?
Orchidée de notre enfance,
Aux boucles étranges,
Lors que ces tombes s’alignent
Au paisible silence,
Et les grillons rompent la torpeur,
Lors que les oiseaux valsent, 
Offrande aux nichoirs et aux grains,
L’eau en ce creux des tombes,
Les mains s’offrent en paix,
Sous L’Arbre et L’Oraison vous parvient,
Ô fidèles, sous la terre de vos pères !
Salutations atemporelles,
Tournoiement des Révérences essentielles.
Vous, les devançants, vous les vivants…
Fils, entends-tu L’Appel ?
C’est au puits que nous attend cette femme.
Elle verse la lumière d’un matin.
Ceux qui sont du Chemin, entendent.
J’ai mis au tressautement de L’Aube,
Les voiles qui sont les transparences,
J’ai mêlé les mots et les sens.
Du Discours, il n’est qu’un point.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s