Vibrance vermeil

Erica de Mane_woman_loves_fish_2Peinture d’Erica de Mane

 

Tous les poissons s’attrapent ; pourtant, il en est un
Qui n’est ni consommable ni élevable ;
Il n’est pas un milieu qui lui convienne, aucun ;
Il se mourrait, tout lieu lui est invivable.

Il faut lui creuser un bassin profond sans bord
Car il aura besoin de nager à sa guise ;
Si l’on cherche à le surprendre, il fait le mort ;
Pour le voir, une patience sans limite est requise.

Nulle main, même la plus ferme, ne le saurait saisir ;
Le pouvoir approcher est déjà rare plaisir.
S’il est heureux, il monte en surface et frétille ;

Scintillements d’écailles en mille reflets de Soleil !
Sur l’onde gracieuse il glisse, telle une vibrance vermeil.
Un monde d’abysses miroitent parfois dans sa pupille…

 

Marc

 

Voir aussi sur La Nouvelle Héraldie

Niedereschach

Publicités

Une réflexion sur “Vibrance vermeil

  1. […] En ce Jardin Ma forêt est une cathédrale Étincelances Malheureux qui comme Ulysse Épitaphe Vibrance vermeil En cette profondeur Dernière escale Confluence Pays sans frontière Le Voyage dans les […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s