L’Or pur (2)

Attribué à Gioacchin Giuseppe SERANGELI (1768-1852)

Face à l’infidèle, L’Amour est force du Par-don.
Il fredonne, tel le merle, sa fervente oraison.
Il annihile toute haine, et telle une Mère,
Couve ses petits, même s’ils poursuivent des chimères.

Lors que L’Amour cueille même les fruits les plus amers,
Il en fait un suc dont les gorges savourent le jus.
Il dissout les heurts et nimbe le mal de Lumière,
Puis, Il efface les doutes et donne à chacun son Dû.

Je le sais pour l’avoir rencontré plusieurs fois.
Il m’a été donné de voir en Lui Sagesse.
Plus que tout, Il fut mon Allié et guida mes pas.

Sans faillir, Il me comble toujours de Sa Promesse.
L’Amour  ne vous quitte pas et quand Il est L’Amant,
Votre corps s’allège et votre âme s’élève ardemment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s