Immersions (1)

Quand le Corps s’évanouit et se consume,
Vois comme demeure notre entente,
Corps de Ton Appel,
Chaque membre devient Ton Souffle,
Dans l’écartèlement sauf,
Au bourdonnement d’une Trompe,
Se nichant au sein d’une Ruche,
Le miel abonde,
L’Abeille au Son d’une Timbale
S’exclame,
Mais La Reine entend le tambour,
Rien qui ne saurait la distraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s