Transpir du mendiant

Résultat de recherche d'images pour Peinture de Gustave Courbet (1819-1877)

Au Quartz de Ta Beauté, incrusté des lumières de L’Être, Il s’est nommé en L’Embrasée que vêtent les couleurs du cœur. Tu es sur Le Chemin, et lors que s’agenouille devant toi, ce mendiant, il pose sur tes mains de labeur, les transpirs de L’Amour dont tu es le récipiendaire. Ainsi, en ce secret, il ne jamais décline aucun de tes regards, et t’offre en sa mendicité un morceau de son pain, quelques rosées suaves, lors que sa main donne, en-dessous de la tienne.

2 réflexions sur “Transpir du mendiant

  1. Ce texte rappelle une histoire qu’on rapporte à propos du Prophète (slaws) : un jour on lui avait apporté un mouton. Il entreprit de le découper et d’en distribuer les morceaux aux indigents. A la fin, il ne restait que le cou de la bête. Aïcha dit alors un peu déçue : « il ne nous reste que le cou ! ». Et le Prophète de répondre : « tu te trompes ; il nous reste tout sauf le cou ! ».

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s