Ciel Espoir

Peinture de Louis Janmot

L’Amour est gorgé de gratitude.
Il est les gestes simples de la sollicitude.
Il est Lumière qui ceint les montagnes de leur effusion crépusculaire.
Il est en ce pur jaillissement de l’instant.

Mon Amie a pour Le Ciel Espoir.
Les veillées douces en sa présence sont les gestes de la grandeur.
Il est des profondeurs que l’on sait être les pas qui sont à nous mener vers les rives de L’Amour.
De délicatesses et de bienveillances.
Son cœur est une marguerite d’été et je la veux citée ici.
En son secret subtil, en sa fidélité.
Penses-tu L’Amie de mon cœur que je puisse oublier ?
Nos rires et nos larmes ?
Nos nuits et nos jours ?
Nos chants en ces cimes, lors que le hibou est à hululer.
Les biches des sous-bois et les cascades de mimosa ?
Nous avons traversé des sentiers et encore d’autres sentiers.
Nous avons dévalé des pentes et transpiré sous les torrides rayons en ce cimetière.
C’est en haut que nous avons cueilli les chants les plus éthérés.
Te souviens-tu L’Amie ?
Nous avons pleuré ensemble devant une mer sauvage et déchaînée.
Partout où j’allais, tu m’as tenue la main.
J’ai pleuré.
Nous étions en cette minuscule grotte de l’intimité.
Ô L’Amie !
Nos pas se sont mêlés dans la poussière des longs voyages.
Nous avons bu l’eau d’un puits vénérable.
Les étoiles du Nil nous ont enlacées et parfois nous avons laissé les chiens du désert étonnés.
Lors que mon cœur saignait des lambeaux d’une Voie qui se voulait nous épouser, tu as patienté.
L’oublierais-je ?
Les mille révérences et les mille fidélités d’un cœur aimant !
Chaque moment est un Noble moment, puisque c’est en Lui que nous avons marché.
N’est-ce pas en Lui que nous nous aimons ?
L’oublierais-je ?
Nous nous sommes agenouillées ensemble et nous avons prié les mains levées.
Les arbres ont frémi et nous ont embrassées.
Ce sont les vagues qui ont accroché nos pas.
Les roches que nous avons escaladées.
Les nuits étranges lors que ce saint nous a visitées depuis l’autre monde.
Il est des gestes qui sont les précieux actes de générosité.
Il est une Amie qui a pour Le Ciel, L’Espoir des mendiants en leur nudité, et je suis à l’aimer du noble Amour qui est aussi notre longue Amitié.

Océan sans rivage

Publicités

À propos de Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi

2 réflexions sur “Ciel Espoir

  1. Luciole dit :

    Tellement de reconnaissance dans tes mots, sensibles et tendres. Qui a vécu pareil compagnonnage voit son cœur à jamais magnifié.

    Aimé par 2 people

  2. cielespoir dit :

    Ô…si si chère Âme! Ton Amour est une Grâce du Ciel sur le chemin de l’Espoir que tu sais si bien redonner à cette mendiante!
    Les précieux sourires de ton Âme appellent à ce Sourire d’Ailleurs en lequel Tu voudrais ramener l’univers tout entier avec Toi!
    Ta patience pour cette mendiante n’est pas d’Ici, je l’atteste!
    Ô mon Roi, jamais, jamais, remerciement ne serait suffisant pour cette Rencontre-là!
    Que l’Arc-en-Ciel de ton cœur sème à l’Infini ses couleurs!
    Que chacun de tes Mots se pose sur la branche des Amoureux et envole en cette ennivrante Danse Sacrée!
    Comment pourrais-je oublier ces milliers d’Instants qui par toi, appellent à la Présence de Sa Présence?

    Cielespoir

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s