Messagère

Peacock Art...By Artist Unknown...:
IL me dit: « Occupe-toi seulement de MOI
Les voiles sont nombreux, d’ombre et de lumière
Tel L’Enfant qui va naître, les douleurs sont Signes de Joie
Mon désir est le secret du Retour en ce Mystère
La vie semblable à une vague devenue passerelle
Bouillonnement du Souvenir manifeste
Aime incessamment de cet Amour qui est Ma Voie
Impétueux déferlement en ces flots Célestes
Tandis que se déploie l’écume de tes ailes ».

Lorsque la Huppe se posa en mon intime jardin
Son discours advint, telle la réponse à mes nostalgiques pleurs
Droite et fidèle, m’a parlée du Roi, en un Chant Suprême
J’ai tressailli, ensanglanté est ce languissant cœur
Le Roseau emplit le ciel d’étranges stratagèmes
Subtile évocation qui frémit de l’invincible Parfum
Sublimes traces de l’invisible en cette aérienne Présence
Le cri de la Réalité pourfend les illusions, Ô mon Roi
L’oiseau n’a peur d’aucunes défaites, si loin s’élance
Fou est-il du Roi qui l’appelle en ce subtil émoi
En cette déraison, s’intensifie l’oraison de l’autre monde
Je ne vole plus, IL est mon envol, en cette extrême effusion
Corolle s’offrant en La vague amoureuse, délicate éclosion
Messagère, entends-tu comme IL cogne en ces mystérieuses ondes?

Naïla

Cette Mort

« Mourez avant de mourir » Parole du Prophète (sws)

« Vous ne verrez pas votre Seigneur avant d’être morts. » Tabarani

« Or il y a deux sortes de morts: la mort inévitable et commune à tous les êtres et la mort volontaire et particulière à certains d’entre eux. » Emir Abdel Kader

Peinture d’Edward Robert Hughes

Mourir de cette Mort Suprême
De cette seule Mort qui me donne à Toi
Celle qui est Instant que j’aime
Au lever des voiles lors que la nuit s’en va
Mourir en l’effleurement de Ton Toucher
De cette seule mort désirée, me faisant vivre en Toi
Mourir en L’Extase du Retour, certitude aimée
Ouvrant mes yeux en Ta Royauté, mon Roi
Parcourant le Jardin embaumant du Recueillement
Mourir en la vague dans laquelle je me noie
De cette mort annihilée en un subtil éveillement
Mourir en cet Amour bu à la coupe de L’Amant
Vivre en l’éblouissement du Pur et Saint Diamant.

Naïla

Mon Ami

Kangra ragini painting:

Il est un Ami à qui je parle tout le long du jour
Je Lui parle aussi très tard dans la nuit
Il est un Ami qui ne se lasse jamais de m’écouter
Je suis à Lui confier mes soupirs et mes regrets
Il est un Ami qui entend si bien ce Discours
Il sait apaiser mon cœur souffrant et alangui
Il est mon Noble Confident, et je L’aime sans répit
S’Il s’absente, je suis à Le mander partout, partout
S’Il apparaît, l’émoi est si grand, qu’il me fait trembler
Qui suis-je en ce monde où je ne suis pas, en ces trépas?
L’Âme écorchée d’Amour, si palpable en ce Mystère-là
Mon Ami, je suis tantôt à marcher en cette rive
Tantôt, je m’évanouis d’hébétude en Ta Présence
En ce Retour, en la palpitation du cœur fou
Et je cueille les effluves de Ta Magistrale Puissance
Et je cueille en L’Essence Pressentie des Eaux Vives
Et je bois en cette Onde Silencieuse
Suspendue en ce Souffle-là
 Je meurs en mon âme amoureuse
De cette Mort qui devient Noces, là-bas.

Naïla

Son et Lumière

vladimir mesheryakov. So pretty, I've been wanting to paint a picture of waves with the sun shining:):

Peinture de Vladimir Mesheryakov

Un monde nouveau qui s’éclaire de La Suprême Lumière
Un son harmonieux depuis les sphères de couleur
Unité en cet Accord prodigieux à La Source Symphonique
Vibration multiple qui fait naître un corps nouveau
Perception depuis cette naissance qui se résonne
La Terre est Le Ciel en sa mouvance nuptiale
Battement du cœur qui suit le Son de L’Origine
Se chantent alors les mots enivrés de La Vision
Aime, ici, donner la vibration des délicates palpitations
Déposer en la Rosée délicate, le Souvenir du Voyage
Irriguer la Terre des flots de L’Amour Encensoir
Quand se trouve L’Intime en cet éloquent Discours
Ivre de voler en ces airs-là, l’exaltation est mon Signe
En ce signe-là, des multitudes de fleuves, depuis La Source
La Source qui se voit, Ô Présence du Souvenir qui se maintient, là
Fraîcheur et densité en ce Ciel de La Rencontre, en ces dévoilements, là
Le drapé Céleste est une vague immaculée, transparence d’une Joie
Le rire est cristallin des cascades, les yeux penchés en Toi
Un fugace éclat en ce pur état, fugacité palpable en L’au-delà
Mon Discours, ma Vie, saveur en la profondeur du Cœur
Ta Parole est un Chant Suprême dont on ne se lasse pas
Sur les Rives éternelles de L’Élixir, un Royaume reconnu
Je rencontre en cet effacement, Le Grand Poète Roi
Tout ceci est Ta Sublimité qui des fragrances de Ta Majesté, surviennent
Les nouvelles de mon Roi, effleurement de La Proximité qui se goûte
Lors que se lève en mon horizon L’Astre de toutes les nuits
Il se trouve, Il se trouve, ici et là-bas, en Son Mystère, en Son Océan
En celui qui voit, et en celui qui ne voit pas, dans ce qui se saisit, là.

Naïla

Murmure du ciel

love this ✿✿ڿڰۣ(̆̃̃-->Donna-NYrockphotogir@twitter.com/:

« Je vais te murmurer ceci, qui vient des nuits profondes et des nuits de L’Amitié:

Ecoute ces vibrations jaillies depuis la Source de L’Amour
Ecoute encore plus, penché en ce cœur qui chante au son des ondulations
Ecoute: Cet Appel est Le Chemin, énergie du cheminant
Combustion qui offre une Route sûre en cette Puissante Aspiration
Ecoute-Moi: cet Amour est Mon Amour pour toi
Ecoute-Moi, Je suis Ta Voie

Le cœur est un noyau phénoménal
Une cité qui se consume et qui se crée
Une étendue sublime, des profondeurs intenses
En plongeant en ces vagues, l’esprit s’y noie et devient éther
Le Trône est une Magnificence flottant sur les irradiantes Eaux
Les fleuves de lumière irriguent les Jardins de La Proximité
Les tapis sont les soieries ondoyantes du Plérôme

Ecoute, L’image chante en la vision d’un monde insoupçonné
Les sens ne sont plus ceux qui sont en ce rêve,
Ils sont aujourd’hui, le Toucher des effluves de La Majesté
Depuis cette rive, les mains de L’Esprit transforment l’ombre en clarté
Ecoute, chaque signe est signe de L’autre monde que l’on a oublié
Parfois, le cœur s’étourdit du Langage de La Majesté
Parfois, subsiste en cet étonnement qui devient Larmes de La Présence
En cette Approche, Tout s’éclaire et Tout devient Réalité Transcendée
Ecoute ce murmure, le Souffle de mon Amour en cette intense cité
Ecoute, L’Amour se murmure
Ecoute, L’Amour s’entend. »

Naïla

Ciel de L’Etreinte

Aquarelle d’ Anouchka

En cette étreinte tout s’oublie, excepté LUI
Sillons d’Amour qui creusent le lit de l’amante
Que sait-elle du limon qui est sa nuit?
Le vent fléchit le temps qui se lamente
Ô, si le limon devient secret des voiles intimes
Ô, si ce mélange devient diamant du Seigneur
Qu’importe les profondeurs des noirs abîmes
Les regrets seront alors le Lien éternel du Cœur
Suave baume que la solitude augmente en douceur
L’appeler est mon bonheur dans la douleur
Je suis l’oiseau qui s’élance sans relâche
Mille tempêtes ont renforcé le désir du voyage
Plus l’oiseau est frêle, et plus il bat des ailes
Comment serait-il la proie au doute au milieu du ciel?
Peut-il fuir ailleurs qu’en affrontant les troubles nuages
Peut-il fuir, quand tout le mène à vaincre les sentiments lâches
Même l’orage est l’Echo de L’Amour Exalté
Le Chant que rapporte Un Doux Messager
En cette Étreinte, l’oiseau Te connaît, T’offre ses ailes
En cette Étreinte, L’Élan est vivace de Ta puissance
En cette Étreinte, l’oiseau se laisse guider en Ton Ciel
Pour s’effacer, enlacé en ces diaprures de La Présence.

Naïla