The Time has come

.

Texte en Anglais

.

The time has come to break all my promises,
Tear apart all chains and cast away all advice,
Disassemble the Heavens, link by link,
And break at once all lovers’ ties with the sword of Death,
Put cotton inside both my ears,
And close them to all words of wisdom,
Crash the door and enter the chamber,
Where all sweet things are hidden,
How long can I beg and bargain
For the things of this world
While love is waiting ?
How long before I can rise beyond
How I am and what I am ?

.

Traduction approximative ( Toute suggestion est la bienvenue )

.

Le Temps est venu.

Le temps est venu de rompre toutes mes promesses,
De briser toutes les chaînes et de rejeter tous les conseils,
De défaire tous les Cieux, lien par lien,
Et de rompre immédiatement les chaînes de tous les amants avec l’épée de la Mort.
De mettre du coton au creux de mes oreilles,
Et de les fermer à tous les mots de sagesse,
De détruire la porte et d’entrer dans la chambre,
Où toutes les choses douces sont cachées.
Combien de temps puis-je mendier et négocier,
Pour les choses de ce monde,
Alors que l’amour attend ?
Combien de temps avant que je puisse monter en ce par-delà ?
Quel est donc mon Être ?
Qui suis-je ?

Brodeur de Vie

                          Peinture de Freydoon Rassouli

Ô Brodeur de vie, Tu y as mis tant de couleurs
Tu ouvres un Livre dans lequel je Bois Ta Présence
Elle irrigue chaque infime de mon corps et de mon esprit
Ô Brodeur de vie, je vois Ta grande Clémence
Dans la plus pure des soies, coule une savoureuse liqueur
Ô Brodeur de vie, Le Calame est L’Ami de mon cœur
Il est une danse Suave qui tournoie entre mes doigts
J’y colle mes lèvres amoureuses, mon cœur frémit de Toi
A Tes pieds, je me suis accrochée, ce Discours n’est pas moi
Par la broderie, je vois Le Brodeur, et chaque fil est Réel
Mes mains sont celles que je trouve dans Le Ciel du Roi
Ô Mains Bénies, je dépose là, sous le piédestal, le seul Présent
Celui que Tu m’offres depuis l’Origine de La Rencontre Suprême
J’étais une infidèle, et Tu as Fait de moi la Quête de Ton Chant
Comme est Grande Ta Bonté, de m’inonder de Ton Amour extrême
Il est la vague et encore la vague où je me laisse bercer, où j’aime me noyer
Nul ne peut éteindre ce feu hormis Toi, et l’attiser ainsi, pour que je Te vois
Ô Brodeur de vie, le Nectar de Ta majesté est l’Immanente Beauté
Tu as fait de moi un Corps entier, et par chaque sens, il est aussi une Voie
L’encre de cette plume est l’océan intense, une perle pointe à son Apogée
Ceci puisé dans le réservoir illimité où chacun peut Te rencontrer
Ô Brodeur de vie, Celui qui tient un fil, tient La Main du Brodeur
Cette insensée désire Te toucher, chaque extase est L’étreinte du Désiré
Toi et moi, unis en un geste dont le Fil rend compte de la profondeur
Désiré et Désirant se cherchent en cette histoire de la Conscience Éveillée.

.

Océan sans rivage

24/03/2015