Azur

Estampe de Katsushika Hokusai

.

L’Air est Pur du Renoncement,
Lors, que sur Les Cimes qui flottent au Vent,
Contemplation est Apothéose du Silence.
Entre en L’Azur de Mon Firmament.

 

.

Publicités

Vastitude

 .
 Le Ciel a ses Phrases de Vastitude.
En La Voûte Elargie du Regard,
Il est Un Ruissellement de Complétude.
Les Nuages embrassent L’Instant incantatoire.
 .
Il est L’Envol virginal en notre aspiration
Lors que s’inscrit l’unique profondeur,
Les puretés sont en ces larmes de langueur.
Le Ciel n’est plus au Ciel mais bien en mon cœur.
.

Je ne Le quitte pas

 

L’Amour contient tous Les Univers.
Il est Le Tourbillon qui ne jamais commence,
Ni jamais ne s’achève, car Il est ce par quoi Tout tient.
Je L’ai rencontré et nous avons tantôt ri et tantôt pleuré.
L’Amour se ceint de mille voiles de pudeurs.
Je L’ai vu se courber sur les rives de l’indifférence.
Je L’ai vu partout tendre les mains.
Il est les petites fleurs jaunes, en la Verte Prairie, écloses, en mille Soleils Irradiants que l’on ne voit pas.
Je L’ai vu ondoyer sur les herbes folles de la Vallée Éternelle.
Je L’ai vu ruisseler en filets discrets et s’échapper par l’égout des villes.
Il regagnait, en vagues écumeuses, La Mer sauvage.
Il exultait de sa fougue vivifiante.
Il renaissait de La Force de Son Origine.
Je L’ai vu plier les distances et défier Le Temps.
Il est plus que Cela et encore, ceci et cela. Toujours !
Il marche incognito drapé de Sa Flamme incandescente.
J’ai croisé Son Regard.
Depuis, je suis Son Ombre.
Je ne Le quitte pas un seul Instant.
Il peut me ravir.
C’est Lui que je désire !
Et maintenant, silence !
Je L’entends qui murmure des « Viens ».
Je saisis Sa Main Bénie.
Elle est chaude de tous Les Cieux et de toutes Les Terres !
Elle est farouche des flots de L’Univers.
Elle est La Tempête de mes états.
Elle est ce qu’Elle fait de moi.