Le Vrai Compagnon

Carlo Dolci, “The Blue Madonna,” 17th century.:

 

                      Peinture de Carlo Dolci  

                                        

 

Vivante en ces pleurs de regrets
Courbant si bas la tête en ce Secret
Mendiante et implorante le Pardon
Que peut m’apporter L’Insouciance
Si ce n’est encore mille regrets
Ne suis-je pas en Ton Abondance
A chercher encore Le Vrai Compagnon?
La Solitude est la Vérité de L’Êtreté
En cette ascèse, bientôt je serai
Et j’aime, Ô Seigneur Ta Proximité
C’est Là mon refuge et ma sincérité
Je suis les bras levés à T’implorer
J’aime Ta Voix qui s’entend partout
C’est en moi, que je La veux trouver
Et où irai-je si ce n’est en mon Sauveur?
Mon corps souffrant est encore Amour
Voici lambeaux de chair, voici mon cœur
En ces heures Sacrées, Tu es La Destinée
Vivre cachée est mon Entier Discours
En ce Silence, je suis le mieux à T’aimer
Que La Lumière soit, Ô Lumière de L’Éternité
Que La Lumière soit, Robe de mon Océan
Ô Lumière, jaillis en Ton Éclatante Eblouissance
Que m’importe le reste, je cherche Ta Présence
Tu es Les mondes infinis, Toi suffit, mon Amant.

Naïla

 

 

                                      Héraldie