Mardi

 

 

La montagne descend lentement,
Pour quiconque en connaît le langage.
Ainsi, à L’Aube, survient ce que l’on pressent,
Sans que rien ne trouble jamais le voyage.

L’Été rouge (5)

La vie est un voyage qui souvent s’ignore.

╬‴دكر ؟  والا نتايه ؟  نتايه  !  و آدى زبرى﴾﴿ﷲ ☀ﷴﷺﷻ﷼﷽ﺉ ﻃﻅ‼ﷺ ☾✫ﷺ ◙Ϡ ₡ ۞ ♕¢©®°❥❤�❦♪♫±البسملة´µ¶ą͏Ͷ·Ωμψϕ϶ϽϾШЯлпы҂֎֏ׁ؏ـ٠١٭ڪ.·:*¨¨*:·.۝۞۟ۨ۩तभमािૐღᴥᵜḠṨṮ‌‍‎‘†•‰‽⁂⁞₡₣₤₧₩₪€₱₲₵₶ℂ℅ℌℓ№℗℘ℛℝ™ॐΩ℧℮ℰℲ⅍ⅎ⅓⅔⅛⅜⅝⅞ↄ⇄⇅⇆⇇⇈⇊⇋⇌⇎⇕⇖⇗⇘⇙⇚⇛⇜∂∆∈∉∋∌∏∐∑√∛∜∞∟∠∡∢∣∤∥∦∧∩∫∬∭≡≸≹⊕⊱⋑⋒⋓⋔⋕⋖⋗⋘⋙⋚⋛⋜⋝⋞⋢⋣⋤⋥⌠␀␁␂␌┉┋□▩▭▰▱◈◉○◌◍◎●◐◑◒◓◔◕◖◗◘◙◚◛◢◣◤◥◧◨◩◪◫◬◭◮☺☻☼♀♂♣♥♦♪♫♯ⱥfiflﬓﭪﭺﮍﮤﮫﮬﮭ﮹﮻ﯹﰉﰎﰒﰲﰿﱀﱁﱂﱃﱄﱎﱏﱘﱙﱞﱟﱠﱪﱭﱮﱯﱰﱳﱴﱵﲏﲑﲔﲜﲝﲞﲟﲠﲡﲢﲣﲤﲥﴰ ﻵ!"#$69٣١@

Il est une chose que l’on nous apprend depuis des millénaires de diapasons, ainsi nomme-t-on les cycles de nos vibrations successives en L’Echo-Résonance primordial, et malgré cet enseignement, amené à nous avertir que nous sommes des êtres en voie de rassemblement ou de non-rassemblement, à consolider aussi la connaissance irréductible de l’origine, nous avons cette tendance à ne pas nous laisser nous y enfermer. Sans pour autant faillir à la règle de conduite, il nous advient de sortir malgré tout du sentier. Nous nous disons : cela ne se peut. Cela ne peut être vrai. Où bien cela ne peut être une réalité figée. Nous aspirons tellement à L’Espoir du Vivant. Néanmoins, toute la sagesse ancestrale nous y conduit, et cela même à notre insu. Lors, nous nous défaisons de tous les engagements qui ne correspondent pas à notre champ verbal. Je dirai même que par expérience, nous voyons systématiquement ce qui ne nous ressemble pas d’un point de vue vibratoire, s’écarter, irréversiblement. Cela s’appelle le libre-agir. Cela est et Cela se suffit. Telle est la joie ! La Joie n’est pas un bonheur imaginaire que l’on poursuit. Non ! La Joie est de laisser Cela être. Il n’y a ni résistance, ni hostilité, ni vindication, ni justification. Quand Cela est, Il est Sa Propre infinitude et fusionne en l’océan d’Amour. Il n’y a plus de schéma social, ni de système. Il est Cela qui est. Il s’impose sans s’imposer. Il est la réjouissance du Regard. Il se stabilise en Lui-même. Il joue. Et le Jeu est une expression pure. Les modes alchimiques et intériorisés trouvent leur propre modalité. Il est en cette discipline, l’illimité. Les étapes de ce processus dépassent l’entendement et de fait, ne s’inscrivent nullement sur les préconçus sécuritaires et primitifs d’une société, quelle qu’elle soit, du reste. Cela bouscule notre être et cela bouscule tout ce qui n’est pas cette merveilleuse Rencontre, ou Face-à-Face, définitivement exponentiels. Alors, les mains sont jointes, unies en leur symbolique expressive. Nous entrons non plus dans le discours communément doctrinal, mais nous sommes dans la découverte. Nous nous laissons recevoir Cela qui est. Il réveille chacun de nos sens internes, de nos perceptions et nous parle. L’Été rouge est l’Été de La Grenade, du flamboyant coucher de Soleil, du Rubis du cœur juteux. Il s’agit aussi de L’Élixir qui se tinte de toutes sortes de nuances, y comprises celles du Vert…

© L’Été rougeconte des nuits du Silence