Présence

Si l'Amour n'est pas un Soleil,
Baignant sans ombre,
Au délicat et violent parfum,
Dans l'écartèlement d'une Aube profonde,
Sous les rocailles de nos élans,
Si l'Amour n'est pas une constance,
Transperçant l'illusion,
Dans le désert de notre marche,
Et si mes pas qui foulent chaque grain,
Dans l'opulence et la transparence,
Ne retiennent aucun regard,
Du cristal de leur présence,
Et si chaque jour n'est pas une montagne,
Que faire de la tiédeur,
Que faire des jours sans fin ?
Si l'Amour n'a pas déchiré le voile,
Accueilli tous les possibles,
Balayé d'une main chaque rivale,
Si cet Amour devient tiédeur 
Est-ce encore Amour ?
Le Soleil soulève des montagnes,
Il s'écorche dans un ciel sans pâleur,
Il boit à la gorge d'un océan,
Puis, s'éteint à l'horizon,
Comme avalé par l'étrange langueur,
Et là-haut, la Lune Le reçoit ;
S'évase de Sa Puissance,
Au Miroir de Son Appel,
Tremble des membres de la croissance,
Tend Son âme et vibre entière de Son Amant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s