Souffle Vital

L’Océan des confluents

Partout, il n’est que cet Océan sans mesure. Je n’ai pas compté, et ne désire aucunement compter. Tu es La Prunelle douce des confluents de deux mers et chaque fois, je n’ai pas su m’échapper tandis que je m’y baigne éternellement, car suis-je autre que cet Océan ? L’hiver nous visite, le printemps nous enveloppe, l’été nous enchante et l’automne est une danse. Chaque saison est une, la même au regard du Temps. L’hiver décline son Amour, Le printemps nous le rappelle, l’été s’émerveille et l’automne est ivre. Jour après jour, il n’est plus qu’un seul jour, et les secondes nous font le récit d’une ascension, mon Maître, T’en souviens-Tu ? Nous marchions ensemble, Tu te tenais droit, tandis que nous arrivions au sommet. Tu me fis entrer dans le sein étonnant du Temps et j’y plongeai perplexe car je touchais de nos mains réunies la coupe d’un Océan sans rivage et je buvais l’instant qui lui-même buvait en moi. Nous étions l’océan simultanément et je plongeais dans l’incessant Secret de nos mots. Nos bouches mêlées à nos ivresses, dans L’Alcôve ultime de nos confidences. J’avais lancé en riant : je n’abandonnerai jamais ! J’irai encore plus loin qu’Alexandre le Grand. Je n’aurais guère peur d’aucune ténèbre. Quel défi ! J’en ris encore ! Nos Océans s’emmêlant dans le tourbillon de nos vagues. J’inscris mes mots dans notre Océan trempé d’illimitation. Je lance mille flèches avec la fougue des fous au fond de mon abîme et je repousse chaque limite comme l’impossibilité de toute limite. Tel est le Souffle de mon Amour. Tel est L’Océan de mon périple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s