L’Appel est L’Au-delà

L’Amour ne dépend que de L’Amour en ce point
De Retour où se concentre La seule Essence,
Et si je T’aime sans Retour c’est qu’en Ton Parfum,
Le Cœur ne se consume ni n’oublie Ta Présence.

Sur les allées de nos pas, tout est toujours là,
Et dans l’Union, le Parfum est plus qu’une Trace,
Parce qu’en Lui, est-il possible de voir autre que Toi ?
Il est tant vrai que L’Amour est une pure Grâce.

L’Amour dépasse L’Amour, Chemin de l’Au-delà.
Assise proche d’une rive, l’eau passe et je la bois :
Des troubles miroitements, il n’est que vaines veinures,

Et L’Âme s’épanche en une danse que forme une voilure.
C’est là que je n’ose plus émettre le moindre soupir,
Se laisser-agir dans l’Appel de Ton Désir…

Le Barde se tait en ce par-delà et rend grâce d’avoir, d’une prison défait les barreaux, et même brisé le mur, car la paix est dans le Silence vibrant de La Présence. Ce qu’il cherchait est un Au-delà qui s’ouvre, sous l’effet de L’Apnée, en ces feuillets dont les traces sont l’éternelle Louange de L’Eternel Louangé. Gloire à L’Eternel !

Une réflexion sur “L’Appel est L’Au-delà

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s