Le Rêve

Le Rêve d’un Chêne

Mon cœur est tantôt alangui, tantôt jubilatoire, somnolait profond un chêne dans l’un de ses plus étonnants rêves. Il croît à la manière des arbres pris de folie, se balançant dans l’immuable, s’ouvrant telle une corole, s’extasiant du calice transpercé de douceur exquise. Quand l’un et l’autre voyagent, le nom s’efface et les ramures sont tous des arbres. J’ai atteint les rivages d’un pays solitaire, j’ai embrassé mes frères. Si quelques-unes de mes racines se sont élancées dans les terres de l’enfer, d’autres, telles des lianes immaculées, ont ramené le grand cerf vers les hauteurs des plus belles montagnes. Quand d’un de ces superbes élans, les branches atteignirent le premier ciel, il se passa la chose la plus étrange, et les feuilles devinrent éprises des lumières scintillantes de ces sphères musicales. Je ne sus pas réfréner l’enthousiasme exulté des mille et un rires provoqués par tous ces enfants que je rencontrais. Ils m’expliquèrent leur origine en jouant de la harpe. Quel ne fut pas mon enchantement ! J’aimais à me balancer en étreignant chacun d’eux, au creux de mes caresses et eux de redoubler de tendresse. Il coulait à profusion d’enchanteresses liqueurs, et je rencontrai même un fleuve dont la couleur était d’un jaune clair et lumineux, lors qu’il s’agissait d’un miel suave venu du fond de l’âge d’or. Les enfants de me retenir longtemps et sans que je ne désirasse m’échapper, je sus que je devais traverser le premier Ciel pour parvenir au second.

Océan sans rivage©Le Rêve. Conte de Terre du Milieu.

Auteur : Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi

6 réflexions sur « Le Rêve »

  1. Près du chêne centenaire venait Dame Bigouden
    Chaque jour elle travaillait la Terre
    Et la Terre la nourrissait
    Je n’ai que cette vision
    Aujourd’hui le chêne a plus de deux cent ans
    l’ange Gabriel y construisit sa demeure
    Le chêne veillait le chêne vivait
    Et chaque cellule de son corps servait le Tout
    C’est lui qui m’a choisi
    Je vais vivre près du chêne
    Encore longtemps j’espère
    Pour oublier ma haine d’être née ____

    J'aime

      1. Pourquoi pourquoi
        ‘Oublier’ . . ce mot existe
        ‘Haine’ . . ce mot existe
        Je ne vais pas remplacer oublier
        Je l’ai pensé
        Je vais oublier la haine
        Pourquoi ?
        Parce que l’amour & la haine
        L’alpha & l’oméga
        La vie & la mort
        Etc . .

        J'aime

      2. Oui, ces mots existent pour mettre un nom sur un état. Quant à être cet état, pourquoi ? Pourquoi aussi existe. C’est ainsi.
        Un jour, t’en souviens-tu, Sol t’avait répondu : le contraire de l’Amour n’est pas la haine, mais la laideur. Et je l’avais ainsi ressenti, alors que nous n’avions jamais évoqué cette chose.
        Le couple, les contraires, autant les résorber. Il n’y aura plus de cristallisation déséquilibrée.

        J'aime

      3. Je suis soulagée que tu ne sois pas Sol sourire
        L’Alpha n’est pas le contraire de l’Oméga sourire
        La haine un sentiment étrange
        Il existe pourtant
        Et pas pourquoi ?
        Je ne veux plus jouer avec les mots
        Je vais te lire pendant quelques jours
        Silence . .

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s