Florescence

Il ruisselle le Cœur qui bat,
Il ruisselle du doux trépas,
Quand le monde s’en va,
Il reste la Beauté exquise,
D’un éon suspendu de joie.
Il ruisselle le soleil,
Dans les larmes de soie,
Miel témoin de nos emphases.
Il ruisselle jusqu’au bout des doigts,
La Florescence d’une Extase,
Célestielles membrures de nos pas,
Il s’épanche ce vent diapré,
De nos rires suaves aux sucs éthérés
Quand s’élève la Coupe de nos désirs,
Mariés à Vénus et l’Éros du Ciel alloué,
Conquise au front d’un Expir,
Reprenez la douceur de notre discours,
Puis goûtez d’Amour à l’unique Amour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s