Le Livre

femme

Est-il une sagesse qui anéantisse ?
Est-il un seul instant qui ne périsse,
Dans le songe d’une main ouverte,
Quand l’instant devient furtif,
J’ai demandé l’impossible,
Puis Tu vins avec Le Livre.
Qu’attends-je si ce n’est encore l’impossible,
De L’Éternité sans périr,
Conquise dans Ta Présence ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s