Bouton d’or

S’il venait au sommet,
Quelques mélanges,
Le cœur y serait depuis toujours,
Et c’est un bouton d’or,
Qu’intimident les corps,
Des douceurs, sans frénésie,
Plus encore,
Dans le bleu d’une nuit,
L’étoile dissidente,
Et c’est un bouton d’or,
Qui s’épanche,
Du bourdonnement, quand depuis l’heure
S’approche un devin, ou bien ?
Il murmure ce trésor,
Que cherche le sage,
Dans la nuit profonde,
Essaimée de Ta constance,
La vie fait irradiance,
Quand L’Aube s’efface,
La fin n’est qu’un basculement,
D’incessantes Reliances.

Comme est précieuse notre Amitié, qui se décline en chaque présence, des beautés de notre chemin, et c’est sans doute à l’inconfort, que l’on mesure les stabilités du cœur. Nous aimons d’avoir toujours aimé, s’invitant à notre réalité, fils de la postérité, effaçant les mots, puis au Verbe, les conjuguer. Nous avons cultivé le champ de l’abondance, et l’élargissement d’une Coupe qui garde au Silence, le Secret. Quand même nous parlerions, les yeux ont rejoint L’Autre Monde.

2 réflexions sur “Bouton d’or

  1. « Comme est précieuse notre Amitié, qui se décline en chaque présence, des beautés de notre chemin, et c’est sans doute à l’inconfort, que l’on mesure les stabilités du cœur. »

    Merci Naïla pour ta précieuse amitié.
    Avec tendresse
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s