Le mur du Barde

Чтоб жечь Глаголом Русские Сердца

Quand l’aube fut rougeoyante, l’étoile s’effondra
Sur un lac, mais alors tu vins ; de tes mains pures
Tu la tiras des tréfonds et la ramenas.
Barde, je fus saisie par son éclatante parure.

Barde, auprès de toi, j’ai vu le fond des eaux-vives,
Les cascades qui s’échappent d’entre les vieux rochers.
J’ai vu ta droiture et la nuit allusive :
Ton grand silence est semblable à un livre caché.

Tu m’as tirée de ma somnolence. J’ai dansé.
Qu’importe ! Ainsi je suis avec pleine démesure
Le chemin, celui de ceux qui ont tout quitté !

Je t’ai suivi sans rien dire, sans même me plaindre,
Jusqu’à ce que nous parvenions au fameux mur,
Ébrasure comme le secret sait empreindre.