Dieu de mon Enfance

Преподобный-Сергий-Радонежский-689x450

 

L’une des meilleures choses que j’ai apprise en ce monde,
C’est d’être un passant. Il m’a fallu du temps
Avant que ma résistance obstinée ne fonde.
J’ai appris ce que je savais déjà, pourtant.

« Tout ça pour retrouver le Dieu de mon Enfance ! »
Je repense souvent à ces mots, ces derniers temps
Car ce Dieu est aussi Celui de l’innocence,
Celle qui fait marcher pèlerins et pénitents

Sur les chemins de la Divine Miséricorde.
Mais nul ne s’en retourne sans devoir remonter,
Ni ne progresse sans épreuves à surmonter.

À Saint-Sulpice, où nous nous ceignîmes de la corde,
Nous franchîmes la Porte pour un aller sans retour
Car déjà de ce monde s’estompaient les contours.

Marc

 

Se lit aussi sur Noblesse et Art de l’écu

Pucov copy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s