Une histoire de fous ou presque

Codex de Balthasar Behem (1505)Enluminure du Codex de Balthasar Behem (1505)

Un fou s’adresse à un autre fou en ces termes :
– Éclaire-moi : à quel moment sait-on qu’on est fou ?
Car depuis le temps qu’en cet asile l’on m’enferme,
J’ignore toujours pourquoi je suis sous les verrous.

– Un fou n’est pas vraiment conscient de son problème
Et ne conçoit rien d’anormal de son état,
D’autant qu’autour de lui, les autres font de même.
Mais lors que tu m’interroges sur cette affaire-là,

Je trouve que tu n’es pas si fou qu’il y paraît,
Par le simple fait qu’à toi la question se pose.
Le fou, c’est celui qui ne s’interroge jamais,

Quand même voyant le monde absurde autour de lui,
Ne comprenant pas plus les effets que les causes.
Ici, nous sommes à l’abri de ce genre d’ennui.

Marc

Se lit aussi sur Noblesse et Art de l’écu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s