Mille destins

Lynn-Curlee-NIGHT-TRAINPeinture de Lynn Curlee

 

J’aime écouter le train qui roule dans le lointain,
Les nuits d’été, quand la fenêtre est ouverte,
Emportant vers sa destination mille destins
Mais une seule destinée qui par eux s’est offerte.

Car toutes choses s’en reviennent à leur point de départ
Et nul ne peut, à terme, nier son origine,
Quand même mille raisons lui serviraient de rempart.
Est-il une seule âme qui ne se sente orpheline ?

Dans ce monde, nous ne sommes jamais que des passants ;
Beaucoup l’oublient ou le conjurent en amassant
Mille biens dont ils n’ont souvent que peu la jouissance

Car projetés en permanence dans le désir
De nouvelles possessions et de nouveaux plaisirs
Et se voulant donner pour cela pleine licence.

Marc

 

Lire aussi sur Noblesse et Art de l’écu

Coat_of_Arms_of_Synelnykove

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s