Le petit semainier

Livre d'art Le Cantique des oiseaux d'Attar illustré par la peinture en Islam d'orient - Éditions Diane de Selliers                 Samedi

  De se pencher sur les rides de l’eau,
  Voici qu’un visage plonge sans mesure,
  Des Reflets, comme en sursaut
  Ont fait jaillir l’onde pure.

               

 

   Dimanche.

  Retiens tout murmure,
  Ne dis mot,
  Le Zéphyr est hébété,
 Des lueurs de L’Aube.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s