Les Terres lointaines

IGRAINE : HIGHLAND FOLD Femelle

Tableau de Kinuko CRAFT

D’imprécations que les nues soudain dévorent,
Au creux des pleines Lunes qui cherchent leur Objet,
La cime des arbres s’empourpre de nos craintes encor.
Maître, ce sont les brumes auxquelles je songeais…

Les Terres lointaines nous appellent et voilà que tombent
Les illusions ; mais les rites de notre Tradition,
D’une envolée vivifiante que trace La Colombe,
Au Centre rayonnant, deviennent Noble Oraison.

Les Cieux qui se bousculent forment ainsi des nuages.
De l’unique Temple que connaît Le Firmament,
C’est L’Âme qui enfin atteint son Rivage.

Transpercé de part en part, souverainement,
Le Cœur reçoit l’invisible Flèche, Celle-même,
Qui en La Nuit flamboie d’un éternel Je T’aime !

2 réflexions sur “Les Terres lointaines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s