Genèse d’une Rencontre (1)

En Echo à Peinture -paint, Gilles Labruyère, Les dessins d’humeurs de Gil

Amanda Clark artAmanda Clark art

Amies lectrices et Amis lecteurs, ceci est une sorte de synthèse, un aparté au fil du déroulement des articles qui se succèdent, et c’est en somme l’instant bienvenu d’exprimer cet étonnement qui  jamais ne se défait de sa lucidité, ni de sa douceur amusée, pour finalement s’aligner dans la transparence d’un monde qui aujourd’hui apprend de nouveau à n’être plus dans le paraître, mais Amis dans L’Être, Âme dans L’Être. Ce monde se balbutie, tel un enfant qui se trouve de nouveau face au véritable Langage, Langage de Vie, de Lumière, d’empathie, de discours en Le Vivant. Mon histoire avec internet est liée à une succession de signes, perles enfilées sur le collier de vie. Il est un commencement à toute chose ; il est une finalité qui s’observe. Certes, nous sommes différents et en quoi cela pose-t-il un problème ? Certes, nous avons des chemins de vie singuliers, nous venons perpétuellement au monde, à chaque instant qui s’émerveille. Nous sommes ici, là-bas, nous nous touchons à peine, et seule La Lumière peut nous donner à nous voir, sans heurt, sans mensonge, sans faconde, car La Lumière est L’Amour. Nous ne sommes en rivalité que parce que l’ignorance ceint nos cœurs d’obscurité. La Lumière est L’Unité de Convergence. Nous ne pouvons échapper à notre destinée, à notre Acte d’être. Je ne sache pas qu’il y ait de contradictions en cette Réalité. Nous sommes tous en Cela qui s’assemble, se cherche, se donne à La Découverte. Tout ce que nous faisons n’est pas pour nous. Nous sommes anonymes, d’un absolu anonymat et nul ne peut aujourd’hui identifier réellement cette personne qui écrit. Elle n’a aucun motif si ce n’est L’Autre. Le fait d’aimer ou d’être aimé ne relève pas du besoin, car nous sommes plus dans le témoignage que dans un désir de retour. Le monde de WordPress est à l’image de ce monde. Internet l’est tout autant. Il nous révèle, même à notre insu. Nous sommes en cette ère de La Transparence (Apocalypse). Nous sommes en cette ère de La Crucialité. Nous sommes encore si sauvagement nous balbutiant et nous découvrant. Car, en réalité, nous sommes tous ces milliards d’êtres qui manifestent une Autre part de nous-mêmes. Certes, tout le monde ne désire pas apprendre, ni connaître, ni changer, ni même vraiment connaître L’Autre, ni vivre L’Echo de L’Humanité. Tout le monde n’est pas réellement à reconnaître ce qui se passe. Est-ce important ? Je dirai plus : cela est grave. Néanmoins, nous n’y pouvons rien. Toucher de touches légères, tel le papillon, tel le Vent, tel l’arbre, telle la fourmi, telle l’abeille. Au gré du Temps, de L’Instant. D’Âme en Âme, d’Esprit en Esprit. Pourquoi chercher la quantité, lors que nous savons que Tout se cherche et se trouve au bon moment et que Rien ne peut ni quantifier ni réduire La Qualité par l’instrumentalisation et le marchandage.

***

Mon parcours « internet » débute par la recherche d’un mot qui me fait m’inscrire sur un forum d’Eveil. Effectivement, je cherchais à entrer en relation avec la personne qui avait écrit un très bel article sur Cette Réalité métaphysique qu’est Le Fanaa, anéantissement spirituel de l’ego et résorption dans le monde de L’Âme. De fil en aiguille, j’ai fait la connaissance de mon très cher Ami Sol, (paix à son âme), et nous nous sommes mis d’accord pour travailler ensemble durant quatre années sur Le Yi king et L’Ennéagramme. Nous avons travaillé, tous les jours, jusqu’à très tard dans la nuit, de façon très intensive. Il m’a initiée au Yi King et à L’Ennéagramme, mais aussi à son monde cognitif, à la musique sacrée, au son harmonique des vibrations dont j’avais perçu la réalité lors de ce que j’appelle mon état de rupture. Des carnets entiers rendent compte de nos dialogues. J’ai appris à découvrir Cela qui était à se manifester en lui et en L’Univers des mondes subtils de La Conscience à travers la spiritualité chinoise. Une véritable Quintessence de Merveille Vivante et dynamique. Je venais de vivre une expérience bouleversante sur des plans totalement inconnus, mais qu’une voix intérieure et d’Intelligence inouïe me donnait à saisir. Ma rencontre avec Sol devint très vite un grand laboratoire de recherche en matière de psychologie spirituelle et de métaphysique. Cela aussi m’aida énormément à rendre intelligible cette expérience vécue, et Cela fut de même un Signe de plus dans ce déroulé de vie. Ecrire est pour nous une mise en oeuvre. Œuvrer pour L’Autre, Lui donner, Lui transmettre Le Réel en Temps Zéro. Lors, il nous importe peu de paraître ou de ne pas paraître. Les mots nous ont effacés. Nous sommes en eux, comme ils sont en nous, véhicules du Vivant. Peu importe que Cela soit compris ou non, apprécié ou non. Cette oeuvre est une vibration qui s’aligne jour après jour en Cela qui est Conscience, en cet orbitage, en cette transmission. Cela s’aime et sème, jour après jour, seconde après seconde. La Vérité est difficilement recevable, parfois très en avance sur les possibilités conscientisées des êtres. Mais, Elle est Sa propre Loi. Nous reviendrons sur cette réflexion, prochainement.

2 réflexions sur “Genèse d’une Rencontre (1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s