Instase

extase mystiquePeinture de Ram-Das

 

Les jours d’alors sont les instants de maintenant ;
Et même s’il n’est nulle trace qu’enfin le temps n’efface,
Chaque pas est gravé dans le cœur du cheminant
Qui d’aucun éphémère jamais ne s’embarrasse.

L’Amie, cette ivresse dont s’emplit la coupe du cœur
Est encore un prétexte à la montée des âmes,
Lors que les mots qui scandent des effusions l’ardeur
Deviennent mantras que les souffles unis déclament.

Marc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s