Nostalgie de Toi

 

Nostalgie de Toi, Ô Mystère, lors que valsent les lueurs en cette lactescence des voix murmurées, Mon Bien-Aimé qui me tient telle une coupe que l’on brandit ! Forêt de La médiévale cité, lors que Tes pas légers soupirent encore en mon âme alanguie. Refrain d’un cœur plein du son des tambourins : rien ne peut effacer la nostalgie ni la joie effusive de cette Nuit ! Mon Roi avance, ou bien je ne sais plus : sans doute suis-je un peu ivre et les arbres titubent à mes pas épris. Ai-je saisi le violon de notre âme ? Ou bien est-ce La Lyre qui me fait encore languir ? Telle est la voix qui me le dit, qui me le dit, qui me le dit… La Forêt chante Ton Art inédit et rien n’effraie l’amante qui te cherche encore de ses mains nues. Tu fais de moi ce que Tu veux et je guette un de Tes Regards qui m’étourdit. Aux étoiles que je prends à témoin, je clame l’Amour qui me tient comme on empoigne les simples d’esprits. Ah ! Amour ! Qu’as-tu fait de cette robe qui épouse la mousse des sous-bois et caresse les arbres ! Ah qu’as-tu fait de ce cœur qui ne rien plus ni mesure, ni même encore raisonne. Qu’as-tu fait des pleurs devenus les plaintes de mon désarroi ? Amour ! Amour! Amour ! Ton visage est une douce larme au souffle qui gémit, qui gémit, qui gémit… De L’Amour, je suis éprise et il a Ton Visage ! Amour ! Amour ! Amour ! L’Âme s’est souvenue ! L’Âme se languit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s