Phœbé

Résultat de recherche d'images pour "astéria mythologie"

Ma Maison s’est vidée et j’ai goûté, j’ai goûté
A L’Imperceptible, au souffle du vide dévastateur,
Puis, j’ai regardé, hébétée, hébétée
Le Vide de L’Effroi, La Descente devenir Remontée.
Et j’ai vu La Maison de Ton Cœur !
Comme sont Nouvelles les senteurs de Ton Jardin !
Des myriades de Roses et des feuillets immaculés 
En l’étincelant frémissement de Ta Beauté.
Comme Tu es Le Seul à tout chasser !
La Maison vide s’est élargit de Ta Présence.
C’est une Couronne que je vois sur La Montagne tournoyer.
Oh ! Est-ce bien Elle, Couronne de La Majesté ?
Des mots depuis L’Ivresse de Ton Étreinte !
Est-ce la flèche à la pointe de notre jointure ?
Phœbé de mon âme qui irrigue le sentier !
Je m’incline en La Visite de toutes les Assemblées.
Tu me dis de ces choses et je t’écoute.
Phœbé ! Ta douceur finit par m’enivrer.
Ma sœur, nous nous enlaçons et qu’est-ce donc ?
Noblesse et Oraison en cette Rencontre.
L’Echo raconte les effluves en ta bouche aimante.
Viens donc encore faire couler l’ondulent ruisseau qui clapote !
Viens, ta tendresse est flux des océans de notre sororité !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s