Histoire de promeneurs

Sur le sentier, le ciel respirait l’irréalité. Or, qu’est-ce donc que cette irréalité ?
Quelqu’un m’a dit : – cela ressemble à un conte.
J’ai répondu : – Le monde d’aujourd’hui ne connaît plus le merveilleux.
– Pourquoi donc, m’a-t-on répondu ?
– Les yeux sont souvent absents.
– A quoi cela est-il dû ?
– Le cœur ne sait plus aimer.
– Pourquoi donc ?
– Parce que le cœur se meurt et l’amour se pollue en convulsion psychique.
–  N’est-ce pas encore de l’amour ?
– Oui, sans doute, mais la plupart du temps cela tourne à de la parodie.
– Qu’est-ce donc alors que l’amour ?
– C’est un sentier qui respire l’irréalité…

 

Une réflexion sur “Histoire de promeneurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s