A L’Ami, Sol

Sol

Hissons haut les Coeurs

Heureux y sont les Sensibles

Malheureux y sont les Résistants

Intolérés y sont les Tolérants

 

Il est un Ami à qui j’ai parlé des nuits entières et qui m’apprenait les chiffres et les nombres aussi. Il s’envole sur les nuages et j’ai souvenir des canards qui se disent des choses étranges au bord du lac. Je n’ai pas toujours compris ce qu’il me confiait, mais je l’aime de tout ce cœur qui le veut toujours évoquer.
Il m’appelait : Océan et riait tant.
Il m’a appris tant de choses que je ne saurai mentionner.
Il m’a donné Le Silence des Noces et je suis restée hébétée.
Quand je pleurai, il me disait les mots si éloquents et c’était alors des cascades de rire !

J’ai un carnet et plus encore empli de nos conversations.
Où es-tu ?
Je t’appelle.
M’entends-tu L’Ami ?
Je suis à te faire mille et une Révérences !

 

Océan sans rivage

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s