Silence

Savitsky, Konstantin (1844-1905) - 1897 Monk Inok

Peinture de Konstantin Savitsky (1844-1905)

.

Toi, qui as défié les hommes autant que les dieux,
Sans pourtant que Dieu ne te retira ton âme
Car Il est à jamais le Miséricordieux
Qui des mortels balaie les louanges et les blâmes,

Jamais tu n’oublies le Chemin, ni le Jardin,
Ni l’onde tranquille que survolait la Mouette.
Arrive un temps où l’homme reconnaît son destin
Et où monte en lui le chant de l’Alouette.

La pesanteur du monde te voulait ramener
À sa mécanique linéaire où l’on égraine
Le vide des jours en un caroussel forcené.

Il t’a fallu vaincre les dragons de la Peur
Et te cramponner à ta nature Suzeraine.
Jamais ton silence ne fut signe de torpeur.

Marc

Publicités

2 réflexions sur “Silence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s