Lames de fond

navire-en-mer

.

Cette vague qui arrive et qui semble reculer,
Est juste à s’enrouler pour concentrer sa force.
D’autres lames la suivent, chacune se veut t’acculer
Mais c’est ta propre résistance qui les renforce,

Poussées par d’incoercibles courants de fond.
À l’horizon ne se profile aucun rivage.
Le large est à la mesure de l’océan profond
Qui n’offre pas même le répit d’un échouage.

Ce long ruban d’argent qui ondoie au lointain,
Est-ce la promesse d’une terre que recouvre la brume
Ou une tempête que précède un rouleau d’écume ?

Que sont à dire ces émaux dont le ciel se teint ?
Qu’à cela ne tienne, le vaisseau tiendra sa quille
Et laissera les flots épouser sa coquille.

.

Marc

.

Voir aussi sur Noblesse et Art de l’écu

andoy_norway-copyBlason d’Andøy (Norvège)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s