Nef perplexe

nef céleste

L’Amie, je n’ai plus à me tourner sur mon
Passé car il est là, aux détours des heures ;
Les trois mâts sont mes trois temps : celui d’artimon
Est à l’arrière, d’où surgissent les vents souffleurs ;

Le grand mât est de la nef la colonne centrale
Dont les voiles semblent parfois des feuilles de vigne ;
C’est qu’en elles se rêvent des routes intersidérales,
Lors que l’horizon n’est au loin qu’une plate ligne.

À l’avant, vers la proue, est le mât de misaine
Cousu de songes qui se voudraient entrer en scène ;
Sur sa plus haute vergue se pose la mouette jolie,

Ivre d’avoir, sans cesse, dansé et tournoyé
Autour du capitaine qui se voulut noyer
Dans l’oubli, un soir où il fut pris de folie.

Marc

Publicités

2 réflexions sur “Nef perplexe

  1. Luciole dit :

    Capitaine, merci d’avoir levé les yeux sur les tournoiements de ce petit oiseau amoureux des étendues marines, de si beaux sonnets eussent été perdus à jamais.

    J'aime

  2. […] d’écume Le Chemin de la Maison Voie océane, chemin de Lumière Vaisseau de Nuit Trésors Nef perplexe Nef flamboyante Nef ascendante Fluide Vital Joie et tristesse Destinée Royaume intérieur Sur […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s