Nobles Conquérants

Nobles Conquérants
Sagesse Incarnée
En votre Regard
L’Âme a bu
Le Cœur est cet Aspirant
Les Larmes l’ont vaincu
Océan des Vastetés de L’Inconnu
Les Souffles de La Présence Absolue
Marcheurs invétérés
Ni Le Temps ni L’Espace ne vous ont arrêtés
Nobles Chevaliers
En Vous la Soif trouve sa Raison
Quand bien même il n’en est aucune
De s’abreuver devient toutes les floraisons
En L’Origine des effluves que sont ces Oraisons
Les Fleurs s’unissent en cet Ondoiement
Les suaves fleuves de L’encensement
Perçois-tu comme les douceurs du Vent
Avivent l’enivrement du Corps?
Est-il un Corps, lors que l’Âme est en transe?
Quel est donc la Soif qui donne cette Danse?
Ô Silence de Ton Éloquence
Les Jardins éclosent en cette Vibrance
Est-il encore un monde en Ce Monde?
Des Quintessences de L’Irradiance
En une légèreté que l’on n’ose froisser
Les Soieries des Caresses de L’Esprit
Lors que L’Oiseau est à s’envoler
N’ose pas le retenir
Il est à retourner vers Le Ciel de L’Êtreté
Ces Vagues terrestres qu’il est à conquérir
En ce tournoiement qui fait jaillir La Beauté du Firmament
Ne sois pas son geôlier
Son Âme est libre, même en ta prison
Perçois-tu comme il s’est libéré?
Les Jardins Célestes sont à l’accueillir
En ce Regard qui vient de naître
Son cœur est Libre d’aimer
Mille mondes en L’Étincelle d’une Seule Pensée
Il est à vivre
Ce qui se doit d’être Aimer
En ces feuillets de L’Amour
Ô Noblesse des chercheurs exaltés
A leur Souffle tu es encore à t’abreuver
Les Eaux Rayonnantes depuis La Source
Sont Le Rappel Du Perpétuel Retour
Chaque seconde est une Perle douce
Les clapotis ruisselants de La Réalité
Ô Conquérants de La Présence
Les Vallées verdoyantes s’épanouissent
En ces Théophanies de La Voie de L’Excellence
Ô flux des Impériales Contrées
Lors que les illusions s’évanouissent
Est-il une vie lors que La Seule est à Jaillir
Résorbés sont les milles êtres en L’Êtreté
Du Grand Renoncement
Ô Élan surprenant
Ô Vie
Sublimité de L’Enivrement
Ô Vie
Voici L’Éternité.

Naïla

 

Publicités

À propos de Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi

Une réflexion sur “Nobles Conquérants

  1. […] grand Secret Le Chemin du Retour Semences Aurorales Toi et moi Océan cosmique Ton Regard Marcheur Nobles Conquérants Au-delà de l’Amour L’Âme de ma Vague Présence en la Présence Le chemin de mes […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s