L’Instant

Afficher l'image d'origine

Peinture de Jan Vermeer (1665)

L’instant fascinant, lors que l’instant est instant de son instant.
Il est ce qui devient ou ce qui se perd, ou devient l’autre instant.
L’Enfant qui se donne à voir en ce monde en les bras de sa mère.
En ce Regard enlacé au Regard Divin, l’instant Est Éternellement.
Il est le ruisseau caressant les pieds de L’Enfanté.
Il est saveur des fruits en ce désert qui accueille L’Entière Nudité.
En cette Âme automnale, perçois donc cette Lueur Consciente.
Quand s’effeuille le corps, il est une puissance virginale.
En ce fleuve de la Vie, le soupir dévoile tant de désirs.
S’allongeant en cet abandon total, l’esprit puise en la Fraîcheur de L’Oasis.
La lenteur des moments épouse les vagues de L’Autre Rive.
C’est là que le vent des douceurs de L’Âme, danse et se trouve fécondé.
Des affres de la gestion et l’enfantement, en cette abysse.
Se succèdent ainsi les aspirations d’un amant qui jamais ne se lasse.
Il n’est pas de plus passionné, ni de plus langoureux.
Ses lèvres asséchées en font un torturé bienheureux, que dis-je, c’est de souffrir qu’il vit.
Cette main qui tremble, en sa fragilité pourtant, là est son prodige.
Elle s’offre en ce qui s’offre. Sans La Divine Main tendue, aurait-elle su même la tendre?
Ferveur de L’Instant qui est Souvenir cristallisé en ce Livre du cœur.
Plonge en lui, mon désir qui ne saurait vivre, sans plonger en Ton désir.
Mes sanglots sont les tiens en l’Autre Rive, et je T’y rejoins par les larmes de Ton Amour.
L’Océan ne rencontre point écueils, il est vague et vague successives.
Des Eaux Primordiales aux confluents des mers, La Source est Vive.
Je bois en Ton Accueil qui est mon vase vide.
Tu le veux le remplir, et je suis offerte ainsi, sans ne pouvoir accueillir autre que Toi.
En cet instant des coupes pleines de Ta Présence, c’est en Toi que je veux mourir et vivre.

Naïla

Publicités

À propos de Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi

Une réflexion sur “L’Instant

  1. […] Il se meurt Océan de larmes Entends mon Éden En cette Profondeur Je suis à Toi Révérence L’Instant Discours d’un Fou Chagrin de la Colombe Larmes d’Amour Lettre d’Amour Océan […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s