Pacte

Modesty - William-Adolphe Bouguereau:

Peinture de William-Adolphe Bouguereau

 

 

Languissante étreinte à laquelle j’aspire
Que mon corps s’efface et devienne Lumière
Au sein même de ce qui semble poussière
En ces hauteurs vertigineuses est Ton Expir
J’y cueille à chaque voyage Ton Éternel Désir
M’inspire de Ton Noble Saint, m’enchaîne à Toi
Chaque Cordée est un Lien avec mon Noble Roi
Ainsi, Le Périple est mon cercle concentrique
Veuille que jamais ne s’achève ce pieux tissage
Une ceinture qu’amarre le cordage féerique
Veuille que mon vaisseau vogue vers Tes Rivages
Je ceins de mes deux fragiles mains, ce serment
En un Pur Parchemin, tremble mon étrange émoi
Veuille ne retenir que ces Saintes Lumières, mon Roi
Toi qui est seule raison de mon si infime être
Toi qui se veut en Cette Source Sublime, naître
Que soit scellé à tout Jamais Le Pacte qui me lie à Toi
Apposé du Très Saint et Noble Baiser de mon Roi.

 

Naïla

Publicités

2 commentaires sur “Pacte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s