Le petit chien

Afficher l'image d'origine

Une nuit, je fis ce rêve étrange
J’étais un petit chien modeste
Parmi d’autres, un Géant pour Maître
Nous occupait, tout le long du jour
Le cœur joyeux de Le servir, nous vaquions
Notre logis était un grand Palais
Nous étions semblables aux anges
Aimant notre Maître, plus que de raison
A la nuit tombée, Il nous disait
 » Allez-donc vous reposer, Je suis satisfait »
Tous regagnaient leur litière bien méritée
J’étais le seul à demeurer à Ses Pieds, plein d’Amour
 » Que fais-tu, me dit-Il surpris, pourquoi
Ne les rejoins-tu pas, mon fidèle compagnon?
– C’est ici que je désire rester, en Votre intimité
Ici, près de Vous est mon repos, si vous le permettez »
Le Géant, alors sans un mot, souleva le petit chien avec douceur
Geste délicat et tendre, puis le posa contre Son Cœur.

Naïla

Publicités

À propos de Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi

2 réflexions sur “Le petit chien

  1. […] L’Amour Ô Puits Naissance Bénie Ma demeure La Mort L’Harmonie Les Rives de Ton Désir Le petit chien L’Instant Aimer Ton Soupir Mon Âme Folle Semence Lumière sur Lumière Vœu Ces flèches […]

    J'aime

  2. […] L’Amour Ô Puits Naissance Bénie Ma demeure La Mort L’Harmonie Les Rives de Ton Désir Le petit chien L’Instant Aimer Ton Soupir Mon Âme Folle Semence Lumière sur Lumière Vœu Ces flèches […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s